Ce jeudi 20 février, nous célébrons l’amour de nos plus fidèles compagnons … les animaux de compagnie ! Ce jour spécial existe pour une raison bien précise, nos adorables petites boules de poils nous apportent joie et soutien quotidien et nous ne pouvons les remercier assez pour leur amour inconditionnel et leur fidélité à toutes épreuves. 

C’est souvent avec le cœur lourd que nous, marins du monde, devons laisser nos êtres adorés sur un ponton triste et dépeuplé, le temps d’une traversée ou d’une croisière. Pour un weekend ou une année, nous devons parfois prendre la décision difficile d’une séparation temporaire qui nous brise le cœur…

Un coeur brisé…

Cependant, malgré les préjugés existants, votre navire ne constitue pas un environnement hostile ou inadapté pour votre chien, et peut être facilement transformé pour accueillir dignement nos petites bêtes chéries. Chez Navily nous cherchons à faciliter la navigation de nos utilisateurs de toutes les façons possibles et imaginables et c’est avec un grand plaisir que nous nous sommes associés à des experts en la matière pour vous concocter un petit guide démystifié. Voici donc l’histoire de Google, un Golden retriever de 6 ans qui parcourt le monde avec ces parents navigateurs Thaís Canado et Beto Toledo.

Le jeune couple brésilien a troqué ses santiags contre deux cirés jaunes et c’est à bord de leur Jeanneau 42 DS accompagné de Google qu’il naviguent les mers du monde, vivant pleinement la liberté de la vie au large ! Blogueurs et généreux, ils documentent leurs aventures hors du commun au travers d’une chaîne Youtube Sailing Around the World et un compte instagram @sailingaw

Google est pour sa part adulé par plus de 40 mille personnes sur son Instagram.

La petite famille au complet à bord du Jeanneau 42 DS

Un Animal à Bord : C’est pas Sorcier

Quand il est venu à Thaís et Beto l’idée de traverser le monde à la voile avec leur Golden Retriever, la première réaction de leur entourage a été d’invoquer la folie et l’immense difficulté de cette entreprise. Comment partager un si petit espace de vie avec un si gros chien ! Thaís nous explique pourtant que c’est plus simple que l’on ne le pense, et pas si différent que sur la terre ferme : « Quand vous aimez votre chien, l’environnement est une considération secondaire. En effet, la chose la plus importante quand vous décidez d’embarquer votre fidèle compagnon c’est justement de bien faire attention à ne rien changer ! Lui donner la même attention et le même amour que lorsque vous êtes à terre c’est la première et la plus importante des règles à suivre !’’

Un conseil plein de poésie et de sens qui conditionnera la suite de votre expérience et facilitera le processus d’adaptation de votre animal à cette vie de nomade des mers.

« Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage… »

Les premiers pas sont les plus importants ! 

Au début, Google a commencé par une journée en mer, puis un weekend, puis un mois. Il est très important de donner du temps à votre chien afin qu’il s’adapte à ce nouvel environnement et puisse y faire ses marques. Comme Thaís nous a expliqué : « C’est très important d’apporter beaucoup d’attention au début, analyser son comportement, repérer si quelque chose le trouble plus que d’habitude et surtout de prendre le temps sans précipiter son adaptation ! Si le chien ne se sent pas en sécurité et délaissé, cela causera beaucoup de problèmes par la suite… »

Thaís a beaucoup insisté sur l’importance de garder les mêmes habitudes qu’à terre. « Vous devez faire en sorte à ce que rien ne change par rapport à sa vie sur terre, garder les mêmes habitudes alimentaires, sa couverture préférée et ses jouets favoris (les jouets sont très important car quand le temps est mauvais, il passe beaucoup de temps à l’intérieur et doit pouvoir se divertir). Enfin, et je ne le dirai pas assez, l’amour et l’attention que vous lui portez quotidiennement doit rester inchangé ! ».

Un environnement différent… Mais la même attention !

La propriétaire de Google insiste sur ce point pour une bonne et simple raison : même si votre amour est inchangé, votre attention peut vite diminuer dans un environnement marin très demandant. Il est donc crucial de trouver un équilibre: ne pas oublier votre fidèle compagnon tout en maintenant un environnement sécuritaire pour tous sur votre navire.

Le mauvais temps à bord est un bon exemple de cet équilibre et de bonnes pratiques à mettre en place. Dans ces conditions nous sentons le danger, mais les chiens comme Google semble peu se préoccuper de la houle et du vent, et vaquent à leurs activités habituelles sur le pont (pour lui dormir et se relaxer). « 20 nœuds de vent et Google restait tranquillement étalé sur le pont ! Bien que cela me fasse rire aujourd’hui, je recommande fortement de toujours le garder à l’intérieur de la cabine par mauvais temps. De cette façon, vous pouvez vous concentrer sur la voile sans vous préoccuper de la sécurité de votre chien » nous explique Thaís. 

Google dort tranquillement sur le pont, une vie de chien…

En conclusion Thaís nous dit : « Si vous pouvez gérer tout cela, les choses se passeront sans encombre, les chiens, contrairement aux croyances populaires, s’adaptent très bien au monde marin et apprécie la liberté qu’il inspire ! J’ai beaucoup d’amies qui prennent leurs animaux de compagnie à bord et aucun d’entre eux n’a eu de soucis pour les habituer à cet environnement! ».

Embarquer votre chien avec vous n’est donc pas si sorcier que ça, et si vous prenez le temps de l’adapter à ce nouveau monde et de lui apporter l’attention nécessaire, votre animal sera tout à fait apte et heureux à voguer sur les mers du monde avec vous ! 

La Sécurité à Bord : Les Essentiels

C’est certainement ce qui effraie le plus les plaisanciers et une première raison qui explique qu’on laisse nos fidèles compagnons à quai ! Pourtant ce n’est pas un défi insurmontable, et quelques items essentiels accompagnés de bonnes habitudes suffisent pour créer un environnement sécuritaire pour votre animal à bord. 

En bon Co-pilote, Google, reste alerte à tout danger !

La première chose est évidemment un gilet de sauvetage adapté en cas de mauvais temps. « Au début c’est bien de lui faire porter tout le temps quand il est sur le pont, bien que les chiens soient de bons nageurs, cela fait partie du processus d’adaptation. Aujourd’hui Google est un nageur aguerri et nous ne le gardons jamais sur le pont dans des conditions météorologiques difficiles, donc le gilet de sauvetage est vraiment là pour des situations exceptionnelles mais il est indispensable ! » nous dit Thaís.

En deuxième, vient la laisse. Thaís recommande une laisse de bonne qualité en silicone pour une simple et bonne raison : « Les laisses en silicone en plus d’être durables et solides, sèchent plus vite. C’est important pour les chiens qui peuvent développer des problèmes de peau s’ils restent mouillés trop longtemps ».

Ce bon conseil pratique et santé est à bien noter et à souligner car il aura aussi un impact sur les habitudes de natation de votre animal et comme nous explique Thaís, justifie le besoin d’avoir au moins deux serviettes de bain pour votre chien. «Afin d’éviter les problèmes de peau, je recommande de les laisser nager le matin ou tôt dans la journée et d’avoir une serviette pour les sécher et une pour dormir afin d’assurer qu’ils soient secs et bien au chaud la nuit. »

Google a aussi sa propre trousse de premiers soins au cas où il se blesse à bord ! Quelques essentiels, mais rien de très différent de ce que nous, humains, avons besoin. En ce qui concerne le mal de mer, il semblerait que nos petites boules de poils ne soient pas immunisées mais comme Thaís nous raconte : « Je pense que Google a eu le mal de mer. Parfois il dort plus et il est moins actif que d’habitude, mais ce n’est pas une science exacte. Il n’a jamais été malade cependant, et une balade sur la terre ferme semble être un bon remède…. Il commence à renifler l’air et redevient tout de suite plus actif, donc par expérience c’est ce que je recommanderai dans cette situation. »

Le mal de mer ou le mal du pays, quoi qu’il en soit votre compagnon semble aimer pouvoir fouler la terre ferme de temps en temps. Planifier des escales régulières semble être un bon conseil à suivre.

Santé et Immigration pour votre Boule de Poils

Comme énoncé précédemment, la santé et la sécurité de votre chien à bord sont cruciales et Thaís recommande de voir le vétérinaire au moins une fois par an. Elle nous explique : « L’environnement maritime n’est pas spécialement dangereux pour votre animal et ne l’expose pas à des risques particuliers. C’est pour cela que nous gardons la même routine vétérinaire à bord que quand il est à terre. Cependant avant un long voyage, nous organisons toujours une visite afin de s’assurer qu’il est en santé pour naviguer. »

Les régulations européennes vous demanderont un carnet de vaccination mis à jour tous les 3 ans, et cela semble suffisant pour voyager avec votre animal autour du continent. Les ports américains sont plus demandant et il est conseillé de vérifier en amont avec les Marinas et capitaineries de vos escales pour s’assurer de leur politique douanière. 

une petite visite chez le Véto et hop on embarque !

Pour ce qui est du passeport et les frontières maritimes, nous avons appris qu’il n’y a pas beaucoup de soucis à se faire. Cependant avoir les documents de vos animaux à jour et vérifier les différentes politiques douanières de vos escales sont de bonnes habitudes à prendre pour s’éviter toute situation embarrassante. Comme Thaís nous a dit : « Google est titulaire d’un passeport Italien et ses papiers sont à jour en ce qui concerne la vaccination et le suivi de santé, mais nous n’avons jamais eu un seul problème avec les douanes. Ce n’est pas comme voyager par avion, les ports et le monde maritime sont bien plus ouverts et nous n’avons jamais eu de période de quarantaine ou des refus d’entrée a cause de Google, c’est particulièrement libre ! »

Marinas et Zones de Mouillages : Votre animal est-il le bienvenu ?

A première vue, cela semble être un facteur important pour organiser votre itinéraire. En effet l’acceptation de votre chien aux destinations convenues devrait déterminer vos escales, mais comme notre couple de plaisancier nous explique, les règles maritimes sont assez flexibles. Thaís nous explique : « Pour les ports, c’est rarement un problème : tant que le chien est en laisse. Pour ce qui est des zones de mouillage c’est plus compliqué. Certaines plages n’acceptent pas Google, surtout pendant l’été où les plages sont bondées… En revanche une fois dans l’eau, les autres plaisanciers apprécient de le voir se jeter à l’eau pour les rejoindre. C’est beaucoup moins stricte le reste de l’année, quand c’est plus calme. Pour éviter cela nous essayons d’arriver tôt le matin ou tard le soir. Bien qu’il faille être un peu inventif parfois, parmi les centaines de zones de mouillage que nous avons explorées, nous n’avons eu qu’une poignée de refus pour Google, le reste du temps il était toujours le bienvenu, donc cela ne devrait jamais être une bonne raison pour laisser votre chien à quai quand vous partez en voyage ! » 

Une petite balade sur la plage… Google adore !

Une réponse pleine de sagesse et d’expérience qui résonnera positivement dans nos cœurs de marin attendris par les yeux doux de nos compagnons à poils longs. Un dernier bon conseil, qui vient conclure cet entretien démystifiant, qui m’a motivé à embarquer mon chat dans mes prochaines aventures maritimes !

Comme Thaís et Beto, si vous vous préparez suffisamment, suivez des règles simples et équipez-vous de quelques objets essentiels, il n’y a vraiment aucune raison de laisser votre meilleur ami à quai lors de votre prochain voyage en mer.

Bon Vent !

L’Équipe de Navily

Partagez l'article avec vos amis !

3 commentaires

  1. Nous avons deux chiens à bord.
    Les belles journées ensoleillées, remarquez combien vos lunettes de soleil vous sont indispensables. Le blanc du pont, les reflets sur l’eau, impossible de s’en passer. Alors, pensez à vos animaux.
    Thaís trouve parfois son chien moins actif. Souvent, pour ce dernier, il vaut mieux avoir les yeux fermés s’il veut rester sur le pond à côté de son maître.
    Quand le temps est calme, on les fait dormir avec la serviette sur la tête et le corp au soleil…Ils adorent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *